b<>com et ses partenaires inventent l’hôpital du futur 

Pascal Bastien
Sélectionné fin 2016 par l’initiative « Grands Défis Numériques », le projet CONDOR (Connected Optimized Network & Data in Operating Rooms), porté par b<>com, a pour ambition de mettre en place une "tour de contrôle" de la salle d'opération grâce à un nouveau standard mondial de la vidéo chirurgicale.

Sur les 6,5 millions d'opérations effectuées en France chaque année, environ 90.000 entrainent des conséquences indésirables graves pour le patient. Pour prévenir ces risques le projet CONDOR veut améliorer la gestion de la vidéo chirurgicale, de plus en plus au cœur de la salle d’opération. L’exploitation des images aura pour bénéfice de limiter les risques d’erreurs sur les opérations chirurgicales et d’aider à la prise de décision du chirurgien en vue d’une éventuelle seconde opération.

Dans la cadre de ce projet, l’équipe Santé Connecté de b<>com, spécialiste des problématiques d’imagerie médicale, a pour mission de fournir les composants clefs de la salle d’opération intégrée et contrôlée basés sur un nouveau standard de vidéo chirurgicale sur IP. Ce nouveau format de « contribution » sera un intermédiaire entre les formats « natifs », trop lourds en termes de débit et volume et les formats de « distribution », trop faibles en termes de qualité (latence en particulier). Les composants seront intégrés par Harmonic dans des équipements de compression, de transport et de gestion des métadonnées associées, cruciales dans le contexte médical.

Régie Vidéo IRCAD

IRCAD

Les résultats du projet CONDOR équiperont les plateaux innovants de l’IHU de Strasbourg qui vient d’ouvrir ses portes aux patients.

Le bloc hybride de l'IHU de Strasbourg combine bloc chirurgical et équipements d'imagerie 3D.

Pascal Bastien

Coordonné par b<>com, le projet CONDOR regroupe des acteurs privés et publics : la société Harmonic (USA, France), chef de file officiel du projet, l’Institut Hospitalo Universitaire (Strasbourg) dédié à la chirurgie guidée par l’image, l’IRCAD (Strasbourg), et les laboratoires de recherche de l'Université de Rennes I / LTSI, et d'Unistra (Université de Strasbourg) / ICUBE.