Dolby et b<>com collaborent pour offrir des expériences HDR premium aux retransmissions TV en direct

Le HDR haute qualité est la prochaine frontière de l’expérience TV. Si cette technologie a été largement adoptée pour les films et séries, des solutions technologiques en temps réel sont nécessaires pour que le HDR puisse être appliqué de façon rentable aux retransmissions TV en direct. Voici donc le principal objectif de la collaboration initiée entre Dolby et b<>com. Nous nous sommes entretenus avec Jean-Christophe Morizur, Directeur Senior & Solutions chez Dolby Laboratories et Nicolas Dallery, Directeur Ventes & Marketing chez b<>com, au sujet de cette collaboration, des essais terrains réalisés cet automne et de la portée de ces essais.

Cette collaboration visant à proposer la meilleure solution de conversion HDR vers SDR a été présentée pour la première fois lors de l’IBC 2018. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Jean-Christophe Morizur, Dolby: La solution HDR vers SDR de b<>com a été présentée dans une salle de démonstration Dolby Vision sur le stand Dolby lors de l’IBC 2018. Notre objectif était de montrer à nos partenaires impliqués dans la production HDR qu’une solution en temps réel existait bien et qu’elle pouvait être rentable. Les présentations se sont bien déroulées et ont été extrêmement bien accueillies par nos partenaires et nos clients.

Que propose la solution b<>com ?

Nicolas Dallery, b<>com: Les productions parallèles HDR & SDR en direct coûtent très cher. Pour que le HDR soit plus rentable et applicable à grande échelle, un moyen de production de rendus SDR de haute qualité provenant d’un simple rendu HDR était nécessaire. Les solutions actuellement présentes sur le marché utilisent souvent une LUT statique pour dériver le rendu SDR, ce qui peut nécessiter des compromis sur la production HDR afin de préserver la qualité du rendu SDR. b<>com propose une solution de cartographie dynamique, compacte et adaptative qui permet un résultat SDR de haute qualité tout en réduisant les compromis sur la production HDR. Cette solution aide le producteur / distributeur de contenus à éliminer le coût et la complexité liés au support d’une production HDR et SDR parallèle. Elle permet également de mettre davantage l’accent sur la production d’un HDR de qualité premium sans sacrifier la qualité du SDR et donc de proposer aux consommateurs une meilleure expérience HDR (et SDR), sans compromis.

La démo [SDR-HDR converter] à l'IBC 2018

Cet automne, vous avez réalisé ensemble plusieurs essais terrain. Quel était l’objectif de ces essais et quels en ont été les résultats ?

Nicolas Dallery, b<>com: Les meilleurs retours sont toujours ceux des utilisateurs finaux qui utilisent des applications réelles. En collaboration avec Dolby et d’importants diffuseurs, nous avons réalisé plusieurs tests afin de confirmer le positionnement, la fiabilité et la performance de la technologie de b<>com. Les opérations de conversion HDR vers SDR sont complexes d’autant qu’aucune exécution triviale n’existe pour y remédier. En collaboration avec certains des diffuseurs les plus exigeants, nous avons mené un nombre considérable de tests dont plusieurs en situation de production en direct. b<>com a ainsi pu identifier des cas critiques, ce qui nous a permis d’affiner notre technologie. Nous sommes très satisfaits, non seulement en raison des retours enthousiastes que nous avons reçus, mais également car nous avons pu vérifier que notre technologie permettait de résoudre des problèmes de manière efficace et rentable. Et qu'elle peut offrir aux diffuseurs les résultats qu’ils attendent de nous.

Jean-Christophe Morizur, Dolby: Les essais ont permis à b<>com d’évaluer la solution "grandeur nature" et ainsi de bénéficier de retours rapides sur la manière dont la solution se comportait afin de déterminer si la technologie b<>com pouvait être adoptée par l’infrastructure existante de distribution de contenus. L’objectif était de garantir que le HDR (et donc le SDR) généré à partir de la production HDR en direct répondait autant que possible aux exigences artistiques des producteurs d’événements en direct. Dans ce cadre, il est nécessaire de fournir une expérience cohérente afin de garantir l’adoption par les consommateurs, et s’assurer qu’ils perçoivent les contenus conformément aux attentes des créateurs de ces contenus.

Comment fonctionne la relation entre Dolby et b<>com?

Jean-Christophe Morizur, Dolby: En tant que responsable de l’écosystème HDR, Dolby partage ses années d’expertise avec b<>com afin de garantir que la solution b<>com produit les résultats qui, selon nous, répondent aux attentes du secteur en matière de rendu HDR vers SDR. Nous sommes heureux de travailler avec des partenaires capables de relever le défi d’une production HDR à grande échelle. C’est précisément ce que b<>com a démontré avec sa technologie de conversion HDR vers SDR.

Comment envisagez-vous la croissance et l’évolution du HDR en 2019 ?

Jean-Christophe Morizur, Dolby: L’adoption des consommateurs du Dolby Vision et d’autres formats HDR est en marche à travers les principaux téléviseurs, les récepteurs numériques, les adapteurs de médias numériques et les appareils mobiles soutenant le HDR. Les contenus HDR épisodiques et cinématiques sont de plus en plus répandus sur les grandes plateformes comme Amazon, iTunes et Netflix. En 2019 et au-delà, un des principaux facteurs de croissance repose sur le passage des diffuseurs et des sociétés OTT à travers le monde à la diffusion de contenus HDR en direct, notamment de contenus sportifs. C’est une évidence pour les diffuseurs, comme nous avons pu le constater à travers la normalisation des systèmes de transmission HDR sur les grands marchés comme aux Etats-Unis (avec l’ATSC 3.0), en Europe (avec le DVB-T2) et en Chine (avec le DTMB), ainsi que pour les prestataires de services OTT puisque les principaux prestataires OTT comme Tencent en Chine commencent déjà à proposer des directs en HDR.

Nicolas Dallery, b<>com: Les jalons ont été posés sur l’ensemble de la chaîne. Les fournisseurs de contenus et les consommateurs ont de plus en plus conscience de la valeur du HDR. Les produits courants sont désormais accessibles. Pour que le HDR en direct soit viable d’un point de vue commercial, un seul flux de production permettant d’éviter les compromis entre la qualité HDR et la qualité SDR lors de la capture est nécessaire. En raison du manque de solutions de pointe, la question de la transition du réseau SDR vers HDR posait jusqu’à présent problème. La solution ayant été trouvée, un écosystème complet est désormais en place. En 2019, nous constatons que de plus en plus de prestataires de contenus enrichissent leurs offres HDR pour proposer à leurs clients une expérience visuelle enrichie. Il est donc évident que le HDR va se banaliser.