b<>com accélère la 5G avec le Plan de relance

Michel Corriou

Dans le cadre du Plan de relance, le Gouvernement a annoncé la mise en place d’une stratégie d’accélération dédiée à la 5G et aux réseaux du futur. b<>com et ses partenaires ont été choisis à travers le projet « Engage 5G and beyond » pour construire et opérer un réseau de plateformes ouvertes, nationales et souveraines offrant des services pour l’expérimentation 5G. Michel Corriou, Directeur de Opérations chez b<>com, nous en dit plus sur ce projet.

Michel, peux-tu nous parler de la genèse du projet ?

Dans l’optique de contribuer à la compétitivité française via le développement des usages 5G au profit des territoires et de l’industrie, le Gouvernement a lancé en septembre 2020 un appel à projets. Fort de notre expérience sur le projet européen 5G-EVE qui avait pour objet le développement d’une plateforme européenne de validation des tests 5G, nous nous sommes positionnés avec plusieurs de nos partenaires français et avons été retenus. On vient tout juste de démarrer. Porté par b<>com, en la personne d’Éric Gatel, notre PMO Networks & Security, l’initiative regroupe plusieurs acteurs : le CHU de Rennes, Eurecom, EDF, Nokia Bell Labs et Orange et le pôle Images & Réseaux. C’est une belle reconnaissance pour b<>com et ses partenaires d’avoir été choisis, cela renforce notre position de référence sur les sujets 5G et au-delà.

En quoi consiste concrètement « Engage 5G & Beyond » ?

Pendant les 3 prochaines années, nous allons construire et opérer un réseau de plateformes ouvertes, nationales et souveraines, offrant des services 5G pour l’expérimentation de cas d’usages orientés santé, énergie et industrie 4.0. Une offre de service permettra à des utilisateurs tiers (PMEs, start-up, laboratoires) de lancer aussi leurs propres expérimentations 5G sur ces plateformes.

b<>com contribue grâce à sa plateforme de test *xG Testbed* qui propose des environnements clé en main dédiés à l’expérimentation des réseaux sans fil (5G, IoT) et de la sécurité. Toutes les fonctionnalités sont pré-installées, du cœur de réseau jusqu’à l’accès radio. Hautement sécurisée et multi-clients, elle permet de réaliser des tests à l’échelle jusqu’à la couverture extérieure. La plateforme offre par ailleurs un hébergement opérationnel à la carte et un environnement neutre exploité par b<>com. A travers notre solution b<>com *Dome*, nous sommes également en mesure de déployer un réseau 5G privé mobile souverain, flexible et facile à opérer.

Les autres plateformes d’expérimentations du projet sont fournies par Nokia Bell Labs à Saclay et Eurecom à Sophia Antipolis. L’orchestration de ces plateformes sera réalisée par Orange.

Antenne 5G b-com
© Fred Pieau

Quelles sont les expérimentations prévues ?

Dans le cadre de la santé, nous travaillons avec le CHU de Rennes au développement de solutions permettant la supervision des signes vitaux à distance, problématique qui s’est amplifiée avec la crise COVID et le réaménagement nécessaire des établissements de santé. Nous travaillons également au déploiement de réseau 5G privé qui doit pouvoir être déployé à la volée tout en garantissant une fiabilité maximale. C’est sur ces deux points particuliers que l’usage de la 5G est crucial.

Côté énergie, les expérimentations réalisées avec EDF s’orientent sur la protection des réseaux électriques Smart Grid. Avec les multiples sources de production d’énergie, il est indispensable dans le cadre d’un incident de savoir identifier le problème au plus près pour pouvoir couper le réseau au bon endroit et éviter les surtensions. Utiliser la 5G comme réseau de contrôle va permettre de réduire au maximum la latence pour favoriser la disponibilité du réseau. Des premiers tests avaient été effectués dans le cadre du projet européen, nous travaillons aujourd’hui sur un passage à l’échelle. En parallèle, toujours sur le secteur de l’énergie, nous explorons les possibilités qu’offre la 5G et la réalité augmentée pour améliorer l’efficacité des techniciens en intervention. 

Enfin, nous souhaitons développer les cas d’usages pour l’industrie 4.0. (robotique, interventions techniques…). Ce sera le rôle du pôle d’Images et Réseaux qui sera en charge de la promotion du projet auprès des acteurs du territoire.