Interview de Pierre-Alexandre Bidard, VP Partnerships and Security Product Management chez Viaccess-Orca

Début 2019, les équipes Viaccess-Orca rejoignaient les équipes b<>com pour travailler sur une solution de tatouage numérique. 6 mois plus tard, les premiers résultats sont présentés lors de grands salons internationaux. Retour sur ces 6 mois de collaboration avec Pierre-Alexandre Bidard.

Pouvez-vous nous présenter Viaccess-Orca ?

Viaccess-Orca, filiale du groupe Orange, est un des principaux fournisseurs mondiaux de solutions de plates-formes OTT et TV, de protection du contenu et de solutions pour une expérience télévisuelle personnalisée. Concrètement, nous proposons des solutions dans le domaine de la TV/vidéo réparties en deux grandes familles. D’un côté, des solutions liées à la sécurité : accès conditionnel dans les cartes de décodeur, service anti-piratage, player sécurisé… De l’autre, des plateformes vidéo innovantes intégrant la plateforme de distribution du contenu, la fourniture du service (VOD, SVOD), la recommandation et la monétisation de contenus. Viaccess-Orca propose également à ses clients des solutions de data analytics permettant de maximiser les revenus de leur plateforme (performance des offres promotionnelles, des différents packages, etc.).

Sur quelle problématique travaillez-vous avec b<>com ?

Nous travaillons avec b<>com sur une solution de tatouage numérique. Concrètement, nous traquons les pirates qui transmettent illégalement en vidéos des évènements en direct. Les solutions de watermarking aujourd’hui sur le marché finissement systématiquement par être contournées. Avec b<>com, l’objectif est de développer non seulement une technologie avec un bon niveau de résistance mais également une solution dynamique qui va s’adapter aux infrastructures de chaque pirate pour mieux viser ses faiblesses. Par respect pour les ayants-droits et pour préserver les œuvres diffusées, il est par ailleurs essentiel que cette technologie soit imperceptible.

Une partie de l'équipe b<>com / Viaccess-Orca travaillant sur la solution de tatouage numérique. De gauche à droite : Valérie Denis, Bertrand Guyot, Gaëtan Le Guelvouit et Sophie Le Delliou.

Pourquoi avoir choisi de rejoindre b<>com ?

Nous avions cette volonté de longue date de collaborer avec b<>com. Le sujet du tatouage numérique a été identifié comme un réel besoin du marché. Pour y répondre, nous avons donc choisi de collaborer avec les chercheurs de b<>com qui possèdent une forte expertise sur le sujet. 9 collaborateurs Viaccess-Orca travaillent depuis le début de l’année sur le campus b<>com. Cette organisation permet de gagner en agilité et d’être en prise avec la réalité du marché. Au-delà de la création de technologie, notre ambition est par ailleurs de créer en permanence de nouveaux modules de watermarking pour lutter efficacement contre les pirates. Ce partenariat avec b<>com nous permet d’inscrire cette démarche dans le temps, c’est un pari sur l’avenir.

Travailler aux côtés d’un IRT permet également de renforcer notre crédibilité sur le marché et valorise notre offre. Quand nous présentons le module de watermarking, nous mentionnons systématiquement la collaboration avec b<>com, nos interlocuteurs trouvent toujours ce type de partenariat intéressant et c’est un vrai argument de vente.

Cerise sur le gâteau, le partenariat se passe très bien et les collaborateurs sur place sont ravis de cette mise à disposition. Le croisement des compétences est très enrichissant et c’est une vraie belle expérience humaine qui se traduit dans les résultats !

Prochain grand rendez-vous l’IBC ?

Tout à fait ! Nous avons déjà eu l’occasion de présenter le module de watermarking en mai à ANGA COM, puis en juin à BroadcastAsia, le prochain salon sera l’IBC d’Amsterdam en septembre. Pour cette occasion, nous travaillons sur un scénario de mise en situation et avons hâte de le présenter !