b<>com poursuit ses opérations de test 5G avec l’attribution de nouvelles fréquences

L’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes) vient d’allouer à b<>com des fréquences 5G à Rennes et Lannion en plus de ses fréquences 4G.

Reconnu comme véritable opérateur de test au même titre qu’Orange ou Bouygues Telecom, b<>com va pouvoir poursuivre ses expérimentations techniques dans la bande des 3,4-3,6 GHz en adressant certaines caractéristiques de la 5G :

  • le haut-débit mobile : cible principale des générations précédentes qui doit être améliorée avec une nouvelle interface air répondant au nom de « 5G NR » (NR pour « New Radio »)
  • l’Internet des Objets : une des nouvelles cibles de la 5G,
  • les communications critiques (avec de nouvelles architectures logicielles dites « slicées »)

b<>com est opérateur mobile de test depuis mai 2016 et possède sur son campus de Cesson-Sévigné, un système antennaire et une station de base radio logicielle permettant aux équipes du domaine Networks & Security de poursuivre les recherches et les expérimentations sur la 5G.

 « Grâce à la conjonction des investissements de b<>com, des briques logicielles et matérielles issues de ses projets de recherche & innovation et de ces autorisations, c’est l’excellence de la filière numérique française qui va pouvoir se confronter à la réalité de déploiements terrain. » se félicite Michel Corriou, Directeur Réseaux & Sécurité de b<>com.

Au-delà des projets internes, ce terrain d’expérimentation devrait également être exploité à Rennes et Lannion par les membres de l’IRT comme Orange, Nokia, TDF et Enensys. Ce renouvellement de fréquence est également un atout majeur dans la contribution de b<>com au programme européen H2020 5G-PPP.