[cas d’usage industrie 4.0] b<>com améliore les conditions de travail et de production dans l'usine

Comment l'offre de b<>com, en combinant design d'interaction, intelligence artificielle et facteurs humains, aide concrètement les industriels dans la conception de leurs systèmes de production ? Découvrez notre intervention sur la ligne de production de Soreal dans cet article et en vidéo.

Et si l’industrie 4.0 offrait de nouvelles possibilités d’améliorer la qualité de vie des opérateurs sur les postes de travail ? Imaginer des solutions concrètes pour réduire la fatigue et le stress des opérateurs sur la chaîne de production, tel est le défi relevé par b<>com et 21 autres entreprises bretonnes suite à une étude menée par Bretagne Développement Innovation (BDI) auprès de grands industriels en 2020. Imaginant ensemble la ligne de production du futur, le fruit du travail collectif s’est illustré à travers 9 projets mis en place chez des industriels de l’agroalimentaire du grand Ouest.

C’est dans ce cadre que b<>com s’est associé à TMS Studio pour déployer une solution commune sur la chaine de l’usine de Soréal, à Brie, sous les yeux des caméras.

Grâce à l’IA, l’humain au centre de la chaîne de production

Concernant le travail à la chaine, les résultats de l’étude de BDI soulignaient la volonté des industriels de diminuer le stress et les troubles musculo-squelettiques (TMS) qui provoquent des maladies professionnelles chez l’opérateur. Pour répondre à cette demande, b<>com s’est associé à TMS Studio qui a développé une combinaison permettant de détecter les mouvements et la position du corps de l’opérateur afin d’éviter de mauvaises postures, principale cause des TMS. Pour aller plus loin, b<>com a enrichi l’équipement de l’opérateur à l’aide de biocapteurs relevant plusieurs signaux physiologiques telles que l’activité cardiaque et électrodermale (reflétant le niveau de sudation et l’activité du système nerveux). Ces biocapteurs sont non invasifs afin de s’adapter à n’importe quelle tenue et d’éviter de gêner le travailleur dans sa tâche.

Récupérées en temps réel, les données physiologiques sont synchronisées et filtrées, en tenant compte du ressenti en situation de travail. Ces données sont très utiles pour des études spécifiques, par exemple via des algorithmes de Machine Learning, afin évaluer l’état cognitif de l’opérateur.

Guillaume Jégou, Responsable du laboratoire Technologies Facteurs Humains : « les solutions que nous développons combinent des technologies matérielles de biocapteurs avec des algorithmes d’interprétations développés par nos chercheurs en analyse du comportement. Cette combinaison d’expertises a pour objectif d’interpréter en temps réel certaines dimensions cognitives intéressantes dans le cadre professionnel. Par exemple nous avons travaillé à la détection du stress et de la charge mentale de travail, qui peuvent avoir un impact sur la santé au travail, mais également en termes de sécurité et de productivité. L’utilisation de l’intelligence artificielle pour mieux comprendre les comportements est aussi un enjeu important pour le développement futur de relations plus coopératives entre l’opérateur et la machine, ou encore l’adaptation en temps réel d’environnements de travail dans lesquels l’humain est au centre. »

Pour réduire les maladies professionnelles, l’industrie 4.0 mise sur les technologies innovantes

E-magein-3D, une division de TMS Studio, a pu facilement intégrer l’indicateur créé par b<>com dans son interface dédiée au monitoring de la posture du corps : « cet indicateur ajoute une donnée cruciale sur l’état de santé de l’opérateur », explique David Pliquet, Directeur E-mage-in-3D,  « à l’avenir, nous pensons que ces données doivent se retrouver au cœur du dispositif de production industrielle. Aujourd’hui, les GAFA tels que Google ou Apple commencent à intégrer ces données. Il faut absolument que les industriels de l’agroalimentaire soient conscients de cette nouvelle donne et s’approprient ces technologies dans les années à venir ».

Guillaume Jégou précise que « b<>com dispose d’une offre idéale pour les entreprises qui souhaitent tester ce type de technologies, b<>com *Ngagement*. Nous avons d’autres projets en cours où les biocapteurs surveillent également l’activité respiratoire, oculaire et cérébrale afin d’être en mesure de nous adapter à n’importe quel domaine d’activité, en fonction de dimensions spécifiques à étudier (stress, charge cognitive, performance…). La force de cette approche, c’est de pouvoir accompagner les entreprises dans le design d’interaction au sens large. Non seulement nous pouvons aider les entreprises à analyser les comportements et les états cognitifs des travailleurs, mais nous pouvons aussi les aider à évaluer leurs concepts d’interaction, à simuler une collaboration homme-machine et à modifier des scénarios de tests à la volée dès les premières étapes de la conception. *Ngagement* intègre pour cela un environnement virtuel complet qui permet de valider la conception industrielle dès la phase de design et de dé-risquer l’innovation grâce à des mesures comportementales objectives ».

>>> envie de savoir comment b<>com peut vous aidez à innover ? Contactez nos experts ici

Découvrez la vidéo de la solution déployée chez Soréal :