• emploi
  • Rennes, Brest

Ingénieur Post-Doc dans le domaine de l’architecture d’entreprise (H/F)

A propos de b<>com 

Fournisseur de technologies pour les entreprises qui souhaitent accélérer leur compétitivité grâce au numérique, b<>com est au service des industries culturelles et créatives, des infrastructures numériques, de la défense, de l’industrie 4.0 et de la santé. Ses laboratoires mixent les talents de disciplines et cultures multiples dans les domaines de l’intelligence artificielle, de la vidéo et l’audio immersif, de la protection de contenus, des réseaux 5G, de l’internet des objets et des technologies cognitives… Issus des mondes industriel et universitaire, ses chercheurs et ingénieurs évoluent sur son campus de Rennes et ses sites de Paris, Brest et Lannion. Grâce à son équipe d’ingénierie avancée et ses moyens scientifiques propres, b<>com propose à ses clients des ingrédients et des solutions qui font la différence.

Description du poste

Contexte

Le poste est à pouvoir au sein du laboratoire Technologies Facteurs Humains (TFH). L’ingénieur(e) recruté(e) sera impliqué(e) au sein d’un projet de recherche visant à étudier les moyens de façonner un numérique responsable à l’horizon 2040. Porté par l'IRT b<>com, en collaboration avec des structures privées et académiques, ce projet a pour objectif d’étudier les enjeux environnementaux et sociétaux à venir, associés au numérique, via des méthodologies prospectives et centrées usages, ainsi que des expertises inhérentes aux Sciences Humaines et Sociales.
Parmi ses objectifs, le projet cible la modélisation de la durabilité et de la résilience des systèmes sociotechniques. Cette modélisation nécessairement collaborative nécessite des parties prenantes pour la mise en œuvre de la résilience et de la durabilité pour un domaine métier précis. La méta-modélisation dans un tel cadre collaboratif cible par exemple les services e-gouvernementaux [1]. Des cadres tels que Colaba [2] permettent de collecter les exigences de plusieurs parties prenantes que ce soit pour le métier ou pour l’application de propriétés de résilience ou de durabilité. Les domaines métiers ciblés sont les télécommunications et la santé. Les travaux sur la résilience et la durabilité pourraient ainsi cibler un périmètre métier défini (1) au niveau 1 de la cartographie eTOM (enhanced Telecom Operations Map) des processus liés aux télécommunication proposé par le TM Forum [3] ou (2) par une description d’un processus métier de santé tel que la prise en charge médicamenteuse à l’hôpital [4].
La résilience organisationnelle d’un système sociotechnique signifie concevoir un sous-système organisationnel de ce système qui soit réactif et évolutif. Le système organisationnel (ou organisation) est basé dans ce travail sur le concept de tâche métier. Chaque tâche est sous la responsabilité d’un rôle défini dans l’organisation.  L’évolutivité souligne la capacité de l’organisation à maintenir ses processus/procédures et ses résultats, c’est-à-dire sa capacité à augmenter son échelle de performance par une augmentation de ses ressources [5]. La réactivité signifie que cette capacité permet à l’organisation de réagir à un événement perturbateur. C’est une propriété d’un système réactif, qui a la capacité de rester réactif sous une charge de travail variable [6]. Des solutions de résilience existent dans le domaine des télécommunications [7] et dans le domaine de la santé [8].
Pour sa part, la durabilité organisationnelle met en avant la réutilisation d’éléments de l’organisation qui peuvent être des entités organisationnelles ou des processus/procédures métiers [9]. Cette durabilité organisationnelle est un des points de vue de l’architecture d’entreprise (EA) [10]. Dans ce cadre, le lien entre la durabilité organisationnelle et la stratégie de l’entreprise est primordial [11]. Un point intéressant pour cette durabilité organisationnelle est la prise en compte des facteurs humains qui complètent les rôles dans l’organisation de l’entreprise [12]. Dans ce cadre de durabilité organisationnelle, des travaux existent aussi dans le domaine des télécommunications [13] et dans celui de la santé, avec une vision globale intégrant le SI dans [14].

Missions

L’objectif de la mission est de modéliser la résilience et la durabilité sous la forme de contextes (méta-modèles et règles) pour l’organisation, puis de rechercher le meilleur compromis entre ces deux propriétés par la sélection d’un ensemble pertinent de ces règles pour un domaine métier particulier.
Pour les deux domaines métiers choisis, des études sur des instances seront proposées afin de comparer les résultats de l’application de résilience, d’une part, et de durabilité, d’autre part. La coexistence de ces deux propriétés organisationnelles peut être considérée par complémentarité dans le cadre de l’adaptation organisationnelle [15] ou relationnelle comme dans le domaine de l’enseignement supérieur [16]. Cette application est proposée avec une approche d’ingénierie des modèles [17] fondée sur les méta-modèles décrits précédemment et sur des modèles contextuels [18] définissant d’une part la résilience et d’autre part la durabilité. L’intérêt de cette approche est d’abord de pouvoir recenser les résultats des règles mises en œuvre pour chacune des deux propriétés et pour chaque domaine. Ensuite, l’objectif est de spécifier des combinaisons de règles non contradictoires de résilience et de durabilité afin de définir le meilleur compromis possible pour chaque domaine métier. Le résultat de l’application des règles et ce meilleur compromis possible sont aussi formalisés dans un cadre collaboratif.
Mots clés : architecture d’entreprise, ingénierie dirigée par les modèles, résilience, durabilité.

Profil recherché 

Chercheur (se) postdoctoral (e) dans le domaine de l’architecture d’entreprise fondée sur l’ingénierie dirigée par les modèles, le/la candidat(e) doit posséder des connaissances approfondies en architecture d’entreprise. Une mise en œuvre du cadre TOGAF (The Open Group Architecture Framework) est appréciée.

  • Ses connaissances en architecture d’entreprise doivent être complétées par une pratique de l'ingénierie dirigée par les modèles et, plus spécifiquement, de l'architecture dirigée par les modèles. Le candidat doit être capable de méta-modéliser et modéliser un domaine métier.
  • De plus, un intérêt pour la durabilité et la résilience d'un système est attendu afin de concevoir des règles de transformation d'un modèle d’un domaine métier contraint par ces deux propriétés.
  • La compétence d'implémentation des règles de transformation (operational-QVT) est une valeur ajoutée à la candidature.
  • Une connaissance du domaine métier des télécommunications ou de celui de la santé est aussi considérée comme une valeur ajoutée à la candidature.

Modalités 

  • Durée : 15 mois
  • Date de démarrage : 01/10/21
  • Localisation : Rennes ou Brest
  • Encadrement : Jacques Simonin et John Puentes - IMT Atlantique

Bibliographie

[1] Fogli, D., & Provenza, L. P. (2011, June). End-user development of e-government services through meta-modeling. In International Symposium on End User Development (pp. 107-122). Springer, Berlin, Heidelberg.
[2] Chopra, A. K., & Singh, M. P. (2011, August). Colaba: Collaborative design of cross-organizational processes. In 2011 Workshop on Requirements Engineering for Systems, Services and Systems-of-Systems (pp. 36-43). IEEE.
[3] Jiejin, H. (2009). A Practical Approach to the Operation of Telecommunication Services driven by the TMF eTOM Framework (Master’s thesis, Universitat Politècnica de Catalunya).
[4] Curatolo, N. (2014). Proposition d’une méthode lean pour l’amélioration des processus métiers: application au processus de prise en charge médicamenteuse à l’hôpital (Doctoral dissertation, Paris, ENSAM).
[5] Macrae, C., & Wiig, S. (2019). Resilience: from practice to theory and Back again. Exploring resilience a scientific journey from practice to theory. Cham: Springer Open, 121-8.
[6] Bonér, J., Farley, D., Kuhn, R., & Thompson, M. [Accessed 06 05 2019] (2014). The reactive manifesto. Dosegljivo: http://www. reactivemanifesto.org/.
[7] Van Eeten, M., Boin, A., & De Bruijne, M. (2010). The price of resilience: Contrasting the theoretical ideal-type with organizational reality. Designing resilience: Preparing for extreme events, 158-179.
[8] Tracey, S., O’Sullivan, T. L., Lane, D. E., Guy, E., & Courtemanche, J. (2017). Promoting resilience using an asset-based approach to business continuity planning. SAGE Open, 7(2).
[9] Carayannis, E. G., Sindakis, S., & Walter, C. (2015). Business model innovation as lever of organizational sustainability. The Journal of Technology Transfer, 40(1), 85-104.
[10] Tang, A., Han, J., & Chen, P. (2004, November). A comparative analysis of architecture frameworks. In 11th Asia-Pacific software engineering conference (pp. 640-647). IEEE.
[11] Engert, S., Rauter, R., & Baumgartner, R. J. (2016). Exploring the integration of corporate sustainability into strategic management: a literature review. Journal of cleaner production, 112, 2833-2850.
[12] Florea, L., Cheung, Y. H., & Herndon, N. C. (2013). For all good reasons: Role of values in organizational sustainability. Journal of Business Ethics, 114(3), 393-408.
[13] Chang, V. (2016). Analyzing French and Italian iPhone 4S Mobile Cloud Customer Satisfaction Presented by Organizational Sustainability Modeling. In Web-Based Services: Concepts, Methodologies, Tools, and Applications (pp. 1068-1087). IGI Global.
[14] Moucheraud, C., Schwitters, A., Boudreaux, C., Giles, D., Kilmarx, P. H., Ntolo, N., ... & Bossert, T. J. (2017). Sustainability of health information systems: a three-country qualitative study in southern Africa. BMC health services research, 17(1), 23.
[15] Zhang, R., & Liu, W. (2012). Organizational resilience perspective: Facilitating organizational adaptation analysis. In International Conference on Economics Marketing and Management, IACSIT Press, Singapore (pp. 55-59).
[16] Sezen-Gültekin, G., & Argon, T. (2020). Examination of the Relationship between Organizational Resilience and Organizational Sustainability at Higher Education Institution. International Journal of Curriculum and Instruction, 12, 329-343.
[17] Hutchinson, J., Whittle, J., Rouncefield, M., & Kristoffersen, S. (2011, May). Empirical assessment of MDE in industry. In Proceedings of the 33rd international conference on software engineering (pp. 471-480).
[18] Simonin, J., & Puentes, J. (2018). Automatized integration of a contextual model into a process with data variability. Computer Languages, Systems & Structures, 54, 156-182.