REFUGE : un aperçu du divertissement du futur

djugon
Pour clore ce tour du stand b<>com au dernier Forum des IRT à Nantes, immersion dans la salle de cinéma que le laboratoire Nouveaux Formats Media avait installée pour la diffusion de REFUGE.

Jean-Yves Aubié, pouvez-vous nous expliquer ce qu’est REFUGE ?

C’est un film court expérimental qui a été pensé pour mettre l’innovation technologique au service de la fiction. L’idée était de faire appel à un scénariste et de lui donner « carte blanche » pour sublimer les apports des technologies d’images Ultra Haute Définition et de son spatialisé que nous travaillons chez b<>com. Thibaut Duverneix, jeune réalisateur canadien (société BLVD) a accepté de jouer le jeu, en partenariat avec Jimmy Lee, la maison de production de Sidlee, agence de communication internationale.

Jean-Yves Aubié, Responsable du Laboratoire Nouveaux Formats Media

Pari réussi ?

Nous voulions vérifier le potentiel immersif de ces nouveaux formats et en effet, c’est très prometteur. L’association des images et du son est sans doute la clé de l’immersivité et à ce sujet, on peut souligner l'e rôle et la créativité du compositeur de la trame musicale, David Drury. Par contre, il faut avouer que l’utilisation de ces outils très technologiques dans des conditions de tournage a été une contrainte pour le réalisateur. Pas facile de manier un micro si sensible dans la forêt, sous la pluie ! Au final, sortir nos solutions technologiques du laboratoire et les confronter a des créateurs est très positif.

Les conditions optimales : obscurité et proximité de l'écran

Fred Pieau

A quelle expérience ont participé les téléspectateurs ce jour-là ?

Au forum des IRT, REFUGE était diffusé sur un écran Ultra Haute Définition 65’ et restitué à l’aide d’un casque audio pour apprécier le son binaural.

Et quelles ont été les réactions ?

Les téléspectateurs, plongés dans le noir, ont été bluffés par la sensation d’être au cœur de l’action Il faut dire que le réalisme et le relief des images tournées en 120 fps font leur effet mais c’est surtout le travail sur le son qui a impressionné : la trame sonore ayant été captée par un micro très particulier composé de 32 capsules et qui permet un rendu du son en 3D.

Micro HOA (High Order Ambisonics) qui capte le son en 3D
 

Ou peut-on vivre l’expérience REFUGE maintenant ?

Une version web a été mise en ligne le 12 novembre par le réalisateur. Elle permet de découvrir l’histoire et l’ambiance de REFUGE et de profiter des premiers apports du son spatialisé (il faut s’équiper d’un casque audio). Par contre, la version haute résolution présentée cet automne et qui permet de profiter à 100% du travail sur l’immersion nécessite un écran UHD. Ce ne sont que les premières étapes car nous travaillons déjà sur des versions techniquement plus abouties. Par exemple, nous pensons à adapter REFUGE à la projection sur des écrans de future génération qui n’existent pas encore sur le marché (qui supportent le 120 fps). Sur le son, la prochaine version prévoit une restitution sur des dizaines de haut-parleurs. A suivre donc en 2015…