French Tech Tour Asia : des rencontres prometteuses

NICT Osaka : écran avec Transformer

flemoigne
18 mois après un premier déplacement dédié à la veille et au benchmark, et moins d’un mois après une présentation au Smart Radio Symposium en Corée, b<>com était de retour début décembre au Japon et en Corée du Sud.

Grâce à sa sélection dans le cadre des missions French Tech Tour d’Ubifrance, l’IRT a pu mettre à profit ces 5 jours intensifs pour reprendre contact avec deux marchés asiatiques incontournables dans ses domaines, alors que ses premières solutions sortent. 

Compte tenu du planning dense de rendez-vous et du profil des entreprises ou labos rencontrés, cette mission se concentrait sur le volet Hypermédia ( 4K phase 2, Réalité Augmentée et Virtuelle, hologrammes, 3D multi-vues … ). L’occasion de reprendre le pouls de deux marchés bien distincts quoi que tous deux à la pointe de ces thématiques. La Corée du Sud affiche ainsi une dynamique économique claire et ses acteurs ( Samsung, LG, SK Telecom, ETRI … ), même soumis à des difficultés ponctuelles, affichent un niveau d’ambition toujours aussi impressionnant. Au Japon, l’effet espéré des « Abenomics » n’a toujours pas eu lieu : les grands groupes ont certes bénéficié de la dépréciation du yen mais l’économie demeure extrêmement fragile. Cela n’empêche pas les Japonais de préparer activement la 5G et la 8K en vue des JO de 2020. Une seule chaîne 4K expérimentale diffuse des contenus au Japon depuis l’été dernier, alors que le taux d’équipement en écrans UHD représente déjà 20% ( au dessus de 55 pouces, 100 % des ventes portent sur des écrans UHD … ). 

La 4K (et ses développement HDR/HFR ), le multivues, l’holographie, la réalité augmentée ( et virtuelle ), le son spatialisé ont tous été au cœur des rencontres. Plusieurs discussions sont d’ailleurs engagées autour de collaborations ou partenariats technologiques. 

La mission a également permis de créer des liens avec les start-ups innovantes de la French Tech Japan, de croiser l’équipe d’Orange Labs Tokyo, et de rencontrer plusieurs communautés d’investisseurs tant à Tokyo qu’à Séoul.

Parmi les temps forts : un rendez-vous au très célèbre NICT dans le laboratoire Ultra-realistic Video Systems Labà Tokyo, à la pointe des dispositifs d’holographie, ainsi qu’à Osaka, où est présenté le plus grand écran multivues auto-stéréoscopique du monde (200 projecteurs, 200 pouces de diagonale …. ) ; à Osaka toujours, une réunion au siège social de Panasonic ; à Séoul, en plus de l’impressionnante « Samsung city » (50 000 personnes travaillent sur le site) , LG U + et LGE, SK Telecom et un déplacement à Daejon pour rencontrer l’ETRI, premier centre de recherche mondial pour les dépôts de brevets en TIC.

Emmanuelle Garnaud-Gamache, Ludovic Noblet et Jean-Yves Aubié au NICT Tockyo

Système de détection et contrôle des cyber-attaques mondiales (NICT Tokyo)

Réunion avec des équipes projection et écrans chez Panasonic Osaka

Ecran géant 3D autostéréoscopique au NICT Osaka