Des soutiens de poids pour Watcher

mlagassat
Après le grand rassemblement de Vancouver l’été dernier, la communauté OpenStack s’est de nouveau réunie cet automne pour un temps fort. Tokyo recevait une nouvelle édition de l’OpenStack Summit, le rassemblement bi-annuel autour du plus grand projet open source au monde. Les équipes b<>com étaient une nouvelle fois présentes en tant que force motrice du projet Watcher qui n’a pas manqué d’attirer curiosité et intérêt parmi les grands acteurs industriels.

Watcher est un optimiseur de ressources pour services cloud gérés par OpenStack. Grâce entre autres à un système de migration intelligent de machines virtuelles, Watcher permet des gains de performances, une réduction des coûts de maintenance et, point essentiel, une meilleure efficacité énergétique. « À l’heure actuelle, 40 % du coût global d’un cloud est lié au système de refroidissement des serveurs. On comprend donc toute l’importance de l’optimisation énergétique du cloud qui était l’objet de notre intervention lors de l’OpenStack Summit. Nous avions déjà pu constater que de grands industriels comme IBM, Intel et Huawei étaient très intéressés par les questions d’optimisation énergétique du cloud » nous confie Jean-Émile Dartois, ingénieur b<>com sur le projet Watcher.

« Watcher est unique dans l’environnement OpenStack »

les équipes b<>com étaient présentent à Tokyo

Le développement des fonctions vitales d’OpenStack est assuré par les projets dits « Core » autour desquels gravite la « Big Tent », des projets périphériques apportant des fonctionnalités plus spécifiques. Watcher ambitionne d’être prochainement intégré parmi les projets « Big Tent » probablement pour la version N d’OpenStack prévue pour la fin d’année 2016. Et l’équipe a bon espoir : « Lors du précédent Summit en mai dernier, nous avions pu constater une réelle demande pour les fonctionnalités de Watcher et le manque de solution existante notamment en terme d’efficacité énergétique. Watcher est unique dans l’environnement OpenStack ».

IBM et INTEL, nouveaux soutiens de Watcher

Les ingénieurs IBM et Intel en déplacement à Rennes pour le premier workshop Watcher

Les six personnes qui travaillent à son développement au sein de b<>com sont à l’origine de l’architecture des premières versions logicielles. Les efforts se concentrent aujourd’hui sur l’intégration avec d’autres composants OpenStack ainsi que l’incorporation des travaux de recherche sur l’optimisation énergétique et l’efficacité du stockage. Le projet Watcher bénéficie d’un soutien important. IBM ou Intel l’ont déjà déployé en environnement de test et ont mis à disposition des développeurs à plein temps que b<>com a pu recevoir lors du premier workshop il y a quelques semaines.

L’open source un levier d’innovation

L’Open Source joue aujourd’hui le rôle d’accélérateur de projets innovants et permet l’émergence de standards pouvant fédérer toute une industrie et réunir des contributeurs du monde entier. « C’est passionnant à vivre, la communauté est pleine d’énergie, tout le monde positive et va de l’avant, nous travaillons au quotidien avec des équipes russes, américaines, chinoises, indiennes, trouver un créneau horaire n’est pas simple, l’organisation est assez unique et les réunions se passent parfois autour de channel IRC ».

OpenStack a le vent en poupe et rallie une grande partie de l’industrie informatique. La dernière version a enregistré près de 2 000 contributeurs, dont HP, Red Hat, Mirantis, IBM, Huawei, Intel, Cisco, VMware et NEC. Google a même récemment rejoint les sponsors du projet et a manifesté son désir d’apporter son expertise sur certains domaines (comme la gestion des conteneurs Linux). Les plus grands opérateurs asiatiques comme le japonais NTT Communications et le coréen SK Telecom ont profité du Summit de Tokyo pour présenter leurs utilisations d’OpenStack au quotidien.

Pour en savoir plus et participer au projet Watcher