CES 2015 : coup de projecteur

Retour sur le rendez-vous high-tech mondial de ce début d’année avec nos envoyés spéciaux Vincent Marcatté, Bertrand Guilbaud et Ludovic Noblet.

160 000 visiteurs, 20 000 produits présentés par 3 600 exposants issus de 140 pays sur près de 190 000 m². Foisonnant, le Consumer Electronic Show 2015 nous donne une vue plus précise des tendances à venir sur un marché high-tech toujours très fragmenté.

La 4K est "has been", vive la "Beyond 4K"

Comme mentionné l’an dernier, la proposition de valeur de la 4K n’était pas suffisante pour engendrer à elle seule un investissement majeur de tous les acteurs de la chaine de production. L’arrivée d’acteurs chinois sur le marché poussent coréens et japonais dans une course technologique. Davantage que la résolution, l’augmentation de la gamme de couleurs proposée (Wide Color Gamut) et de la dynamique de luminance (High Dynamic Range, profondeur des noirs, éclat des blancs) apportent de la valeur. Ce CES 2015 en est la parfaite illustration. Les fabricants ne communiquent désormais que sur le HDR et la "Wide Color Gamut". Ils profitent de l’arrivée massive d’écrans à base de nano-crystaux (Quantum Dots) pour proposer des démonstrations convaincantes. Cependant, peu de messages nous ont semblé suffisamment simples pour que le consommateur ne se perde pas. La nouvelle gamme de TV UHD Samsung sera la gamme S-UHD et elle offrira toutes les dernières innovations. Chez les autres acteurs, l’offre est pour l’instant moins claire : il y a donc des risques que le message se brouille pour le client.

Faute de capacité à interconnecter les équipements (le standard HDMI doit évoluer), l’augmentation de la fréquence de présentation des images n’est pas au rendez-vous. Le potentiel en termes de valeur est pourtant prometteur.
Plus de 2 ans après la définition d’une roadmap UHDTV en 2 phases par les organismes de standardisation, l’industrie souhaite clarifier le message UHDTV et apporter plus de cohérence au niveau écosystème. Ainsi, 2 alliances portant le même nom (« UHDTV Alliance ») ont été créées à quelques semaines d'intervalle. Et si le CES2015 était finalement le vrai départ de l’UHDTV ?

Démonstration Quantum Dot

Augmented Car Experience

Tous les médias l’ont relevé, le CES se transforme de plus en plus en Salon de l’automobile. Nous n’en sommes plus si loin tant la voiture occupe désormais une place majeure dans les allées. Elle n’est plus seulement connectée mais devient la pièce mobile de notre domicile. Au-delà des fonctions directement liées à la conduite et à la sécurité, elle intègre désormais la capacité à profiter de tous les médias dont nous disposons à la maison. Le concept car F015 de Mercedes-Benz est remarquable à cet égard. Il faut cependant noter qu’aucune marque française n’était présente contrairement à Mercedes-Benz, Audi, Volkswagen, Ford, Chevrolet, Toyota ou encore Hyundai.

De nombreux acteurs, fabricants de composants comme Qualcomm ou Intel sont très actifs. On compte aussi les grands intégrateurs du domaine comme Pioneer ou Kenwood qui développent leurs offres. Le plus étonnant était sans doute le fort investissement de nVidia et de Parrot qui se positionnent sur ce marché.

Concept car F015 de Mercedes-Benz

Le son 2D et 3D, à tout instant et partout

Autre poids lourd du CES : le son. Usages, prix et qualités sont très variables au gré des allées et des découvertes. Les salons audiophiles du CES sont extraordinaires à visiter tant certains objets allient beauté et performance. 

De Focal à Devialet, les français sont très présents avec des produits innovants et performants qui sortent du lot. Nous pensons notamment à l’enceinte Phantom de Devialet. A noter également de nombreux casques et hautparleurs sans fil et maintenant water proof. Dans la lignée des conclusions 2014, pas d’immersion sans son. Les nombreuses démonstrations avec du Dolby Atmos, l’introduction du DTS:X vont en ce sens.

Enceinte Phantom de Devialet

Les réalités virtuelle et augmentée, petit à petit, font leur nid

Si les files d’attente au stand Oculus Rift pouvaient décourager jusqu’aux plus grands fans de réalité virtuelle, nous avons testé de multiples déclinaisons applicatives à base d’Oculus Rift. Nikon a ainsi développé un contenu magnifique à partir de 150 000 photos.

La réalité augmentée était également très présente avec une multitude de nouvelles propositions par de grands comme de petits acteurs. Epson, Toshiba et Sony proposent leurs lunettes comme plateforme de développement à de multiples sociétés ayant réalisé des applications dans des domaines très variés : traduction, reconnaissance de visages, formation, aide au montage, guidage dans la ville, jeux… Si les Epson sont déjà bien connues, les prototypes démontrés par Sony s’avèrent très séduisants : légères et élégantes, ces lunettes pourraient accélérer le déploiement de la réalité augmentée. Même si Sony ne donne pas encore de date de sortie, le SDK est déjà disponible. D’autres acteurs (Infinity, ODG, ...) présentaient leurs propres lunettes dans des formes non encore totalement abouties. Approche intéressante de la société Sulon qui propose un casque de nouvelle génération qui permettrait à la fois de faire de la Réalité Virtuelle et de la Réalité Augmentée (vision see-thru).

La société rennaise Optinvent était également présente avec ses lunettes et surtout un nouveau produit, différent qui couple un casque audio à leur lame de lunette de réalité augmentée. L’expérience utilisateur promet d’être alors bien plus riche. 
Enfin, au rayon des usages innovants, le miroir magique augmenté démontré par Panasonic Beauty était assez bluffant avec un rendu du maquillage très réaliste.

Epson et Sony tentent de rejoindre Google pour faire de leur environnement une plateforme de création d’un vaste écosystème. Cela devrait inciter la filière française à accélérer dans le cadre du plan Réalité Augmentée de la Nouvelle France Industrielle.

Casque audio couplé à une lame de lunette de réalité augmentée par Optinvent

Internet of Everything

Cette édition 2015 le confirme : le terme d’Internet of Everything a déjà ringardisé l’Internet des objets. L’imposant stand de Qualcomm mettant en scène les usages à la maison et en mobilité a particulièrement marqué les esprits. Samsung et LG tenaient eux aussi des discours sur l’IoE et la connexion de tous leurs équipements à l’instar d’Intel.

Le wearable est omniprésent, toujours plus fragmenté, encore plus customisé. Cette mobilité exige d'importants besoins en énergie aussi il n'est pas surprenant de croiser un nombre incalculable de fournisseurs de batteries d'appoint.
Le principal stand objets connectés était celui du fitness et du wellness : le sport et le bien-être étaient partout !

Une panoplie d’objets connectés pour la maison chez Wemo

Les drones toujours plus nombreux

Comme en 2014, les drones étaient très présents. Particulièrement visible, Parrot a fait le show avec son ballet de 7 drones. Les acteurs chinois ont exposé leurs prototypes aux multiples capacités : drone compact avec caméra HD et streaming 4G, picodrone qui suit l’utilisateur et le filme, picodrone pour faire des selfies… A noter un paradoxe entre la miniaturisation du drone et l’explosion du format des boitiers.

Drones

La French Tech a incontestablement fait du buzz à Las Vegas. Il faut dire que le contingent était particulièrement imposant cette année. Mention spéciale au breton Guillemot Corporation et sa plateforme DJ Hercules primé au « CES Innovations 2014 Design & Engineering Award », dans la catégorie Home Audio et Video Accessories.

Nous observerons de près l’évolution de ces tendances au cours des prochains mois alors restez connectés ;)

Voir plus de photos