De retour de l’OpenStack Summit d’Austin, Antoine Cabot nous donne des nouvelles du projet Watcher

mhervieux
OpenStack est aujourd’hui le plus important projet Open Source au monde. Il s’agit d’un « gestionnaire d’infrastructure » open source. L’idée est de transformer un parc de machines en un seul système d’exploitation. Il y a 18 mois, b<>com a rejoint la communauté OpenStack avec le projet Watcher qui permet d’optimiser les ressources pour services cloud gérés par OpenStack. De retour d’Austin où s’est tenu le dernier OpenStack Summit du 25 au 29 avril, nous avons questionné Antoine Cabot, responsable du laboratoire Cloud Computing chez b<>com et PTL (project team leader) du projet Watcher sur les dernières actualités.

Antoine, tu reviens tout juste d’Austin, peux-tu nous donner tes impressions sur cette édition ?

C’est la première fois que la communauté OpenStack revenait à Austin, là où s’est tenu en 2010 le premier OpenStack Summit. Il faut imaginer qu’à l’époque 75 contributeurs avaient fait le déplacement. Pour cette 12ème édition, nous étions plus de 7 500 personnes. Le projet OpenStack a pris une ampleur colossale ces dernières années et la moitié des entreprises du Fortune 100 l’utilise. Aujourd’hui, 65% des déploiements OpenStack sont en production.

L’OpenStack Summit est la réunion de deux évènements : l’Ops Summit qui regroupe des utilisateurs qui viennent prendre le poul sur l’évolution de la communauté et le Design Summit, qui permet aux contributeurs d’échanger pour définir les priorités et lignes directrices. Le rassemblement des deux événements permet de rapprocher les apports des contributeurs avec les besoins des utilisateurs finaux.

b<>com s’est lancé dans l’aventure Watcher il y a maintenant 18 mois, comment le projet a-t-il évolué ces derniers mois ?

OpenStack fonctionne sur des cycles de 6 mois correspondant à chaque fois à une nouvelle version. La dernière version baptisée Mitaka a laissé sa place lors du dernier summit à Newton. Durant cette dernière phase, nos efforts se sont concentrés sur l’amélioration de l’architecture de Watcher afin de faciliter l’intégration de nouvelles stratégies par des tiers. Nous avons également développé des outils pour les développeurs afin qu’ils puissent déployer plus aisément Watcher sur leurs environnements de développement et proposé une nouvelle interface graphique. Un important travail a également été fait pour l’intégration de trois nouvelles stratégies issues d’une part d’un projet b<>com mais également de deux partenariats majeurs avec Intel et l’Université de Zurich (ICCLab).

Quelles sont les prochaines étapes ?

Nous travaillons désormais sur la version Newton. Nos travaux se concentrent actuellement sur l’intégration d’une brique de machine learning à Watcher qui va permettre d’améliorer la qualité des données traitées. Nous travaillons en parallèle sur la scalabilité du framework afin qu’il puisse agir sur un parc plus important de machines. Bien évidemment nous poursuivons également le développement de nouvelles stratégies d’optimisation. Nous devrions en compter une dizaine d’ici le prochain summit qui aura lieu en octobre à Barcelone.

Par ailleurs, nous avons fait le choix de soumettre Watcher à l’intégration dans la Big Tent qui regroupe les projets OpenStack « officiels ». Ces derniers répondent à quatre critères que sont : un projet publiquement réalisé, ouvert à la communauté, avec un design ouvert et dont le code est open source sans verrouillage de licence. Si Watcher est accepté par le « technical commitee » de la fondation OpenStack, il intégrera la Big Tent et bénéficiera de ressources additionnelles. La fondation OpenStack assure également un relais de communication auprès des industriels qui facilitera l’intégration du projet dans les distributions OpenStack.